Les Éditions Patiño sont une activité de la Fondation Simón I. Patiño

fondationpatino.org

Autres publications

Racines de l’Amérique / Les Aymara et leur vision du monde

Thérèse Bouysse-Cassagne, Verónica Cereceda, Martha Hardman, Olivia Harris

Au cœur des Andes, à 4’000 mètres et plus, depuis des siècles, les Indiens Aymara survivent dans un milieu hostile envers et contre tout.

Ils ont su très tôt dominer l’altitude et le froid, maîtrise …

Au cœur des Andes, à 4’000 mètres et plus, depuis des siècles, les Indiens Aymara survivent dans un milieu hostile envers et contre tout.

Ils ont su très tôt dominer l’altitude et le froid, maîtriser le temps et l’espace, grâce à un système original d’agriculture « transcordillères » et d’échanges de biens. Pour former le grand corps de la communauté, ils ont imaginé, au sein d’une hiérarchie rituelle et métaphorique, une organisation duelle complexe, conciliatrice des contraires, destinée à assurer le nécessaire équilibre des forces en présence : ne s’agit-il pas, en effet, dans toute société, de dépasser les inévitables affrontements et d’assurer les équilibres à long terme ? A telle fin, les Aymara ont imaginé des procédés tels que le tinku, la lutte rituelle, l’ayni, l’entraide sous ses multiples formes, la redistribution des richesses par le biais d’un cursus réglant l’alternance dans l’exercice des responsabilités communautaires…

Passées l’expansion inka et l’instauration du Tawantinsuyu, l’empire des Quatre-Parties-Unies, à l’intérieur duquel ils bénéficièrent cependant d’un statut spécial, ils furent confrontés à la violence de la Conquête espagnole : alors que d’autres peuples furent soumis, voire disparurent dans les tourbillons de l’histoire, comment ont-ils pu traverser les siècles jusqu’à nous en maintenant une partie de leurs croyances, de leurs coutumes ancestrales et de leur organisation sociale ? L’étonnante permanence de leur cohésion culturelle et sociale demande à être expliquée.

Or, c’est sans doute dans leur vision du monde qu’il convient de rechercher l’explication de cette extraordinaire capacité de survivre et d’affirmer leur identité. Quelles structures profondes sous-tendent leur langue ? Quelles sont les racines mythiques de leur organisation sociale ? Quelles relations continuent-ils à entretenir avec leurs morts, avec les wak’a (leurs divinités que les extirpateurs d’idolâtrie ont tenté d’éliminer aux XVIe et XVIIe siècles), avec les principes « sauvages » et créateurs du « monde d’en bas » et la puissance ordonnatrice du « monde d’en haut » pour vivre en harmonie dans le « monde d’ici » ? En quoi le concept de pachakuti, le « retournement du monde », conditionne-t-il, ou reflète-t-il, leur vision de l’histoire ? Quelles relations enfin y a-t-il entre leur tissage et leur représentation du monde ? La beauté jouerait-elle un rôle de médiation ?

C’est à de telles questions que tentent de répondre les auteurs de ce livre en plusieurs approches complémentaires et passionnantes.

25€ / 32.- CHF
ISBN 978-2-88213-048-8

La mort d’Ataw Wallpa

Jean-Philippe Husson

Cajamarca, 1533: l’exécution d’Ataw Wallpa par les Espagnols scelle l’effondrement de l’Empire inca et la ruine d’une civilisation originale. Traumatisées par l’événement, les popul …

Cajamarca, 1533: l’exécution d’Ataw Wallpa par les Espagnols scelle l’effondrement de l’Empire inca et la ruine d’une civilisation originale. Traumatisées par l’événement, les populations andines n’ont cessé depuis lors d’en commémorer le souvenir tragique. Très tôt en effet, des théâtralisations surgissent, donnant naissance au «cycle de la mort de l’Inca». Sur la quinzaine de pièces publiées à ce jour, celle que recelait le «manuscrit de Chayanta» (1871, Bolivie) est sans nul doute la plus fidèle par sa structure et par le style à l’ancêtre commun disparu à jamais.

Avant de nous révéler ce joyau littéraire, l’auteur nous invite à une éblouissante plongée dans l’histoire andine et la philologie quechua. S’appuyant sur la nature du manuscrit, cahier de répétitions voué à des recopies périodiques, il en reconstitue par voie régressive le passé jusqu’à la lointaine origine incaïque de ses antécédents oraux. Malgré les avatars subis au cours du temps — suppressions, ajouts, évolutions linguistiques, réinterprétations de mots sortis de l’usage, erreurs de copistes…—, la pièce présente les traits distinctifs de l’art lyrique andin et diverses caractéristiques dramatiques qui la désignent comme l’héritière du théâtre des Incas: elle nous livre la «vision des vaincus».

Née de la rencontre d’un art théâtral qui avait atteint un haut degré de raffinement et d’une époque exceptionnelle, celle du formidable choc de deux mondes, La mort d’Ataw Wallpa a porté les thèmes de l’Autre et de l’incommunicabilité à une intensité dramatique saisissante, atteignant par son extreme dépouillement une dimension proprement universelle.

24€ / 36.- CHF
ISBN 2-88213-034-1

Panorama de la philosophie ibéro-américaine

Alain Guy

Depuis plusieurs décennies, chercheurs et spécialistes européens se penchent sur les divers aspects de l’Amérique latine: histoire, économie, ethnographie, anthropologie, sociologie, politique… Curieusemen …

Depuis plusieurs décennies, chercheurs et spécialistes européens se penchent sur les divers aspects de l’Amérique latine: histoire, économie, ethnographie, anthropologie, sociologie, politique… Curieusement, en revanche, la philosophie, au sens strict, est restée à l’écart des investigations: l’Europe continue d’ignorer presque tout d’une réflexion philosophique dont elle est pourtant à l’origine et qui s’exerce de façon continue depuis près de cinq siècles.

Combler cette surprenante lacune, tel est le propos de ce PANORAMA. A travers une riche bibliographie, l’auteur établit des filiations, met en évidence des courants de pensée, ouvre des perspectives, fraie des chemins, bref, guide le lecteur sur cette terra incognita.

S’appuyant sur une vaste et profonde connaissance des textes et de leurs auteurs, Alain Guy fait ici véritablement oeuvre d’historien de la philosophie par son souci d’objectivité. Il nous révèle la diversité d’une réflexion métaphysique, éthique ou logique qui ne laisse pas de témoigner d’une grande vitalité et d’enrichir la philosophie universelle de ses apports et de ses nuances.

Aspiration à une vie intégrale, la plus concrète possible, préoccupation du problème de la liberté, raffinement esthétique, tels sont quelques-uns des traits majeurs de cette philosophie ibéroaméricaine qu’Alain Guy nous incite à découvrir.

18€ / 27.- CHF
ISBN 2-88213-011-2

Les prix Nobel de littérature hispano-américains

Luis Iñigo Madrigal ed.

Entre 1867, date de la parution à Bogotá du roman María de Jorge lsaacs, et la publication en 1967 de Cien años de soledad de Gabriel García Márquez, s’est opéré le processus d’«universalisation de la litt …

Entre 1867, date de la parution à Bogotá du roman María de Jorge lsaacs, et la publication en 1967 de Cien años de soledad de Gabriel García Márquez, s’est opéré le processus d’«universalisation de la littérature qui va de pair avec l’unification du monde», selon l’expression de Rafael Gutiérrez Girardot.

914Pendant ce laps de temps, la littérature hispano-américaine s’est ouverte aux quatre horizons et a conquis des lecteurs sous toutes les latitudes, cinq de ses écrivains recevant entre 1945 et 1990 le prix Nobel de littérature: Gabriela Mistral, Miguel Ángel Asturias, Pablo Neruda, Gabriel García Márquez et Octavio Paz.

Faisant appel à d’éminents spécialistes, la Fondation Simón I. Patiño organisait en 1992, en coordination avec la Chaire de littérature hispano-américaine de l’Université de Genève, un cycle de conférences consacrées à ces cinq Prix Nobel.

Sous la plume de Rosalba Campra (Université La Sapienza, Rome), Antonio Lorente Medina (Université Nationale d’Éducation à Distance, UNED, Madrid), Hernán Loyola (Université de Sassari), Hugo J. Verani (Université de Davis, Californie) et Raúl Zurita (poète, attaché culturel du Chili à Rome), le lecteur trouvera ici les textes de ces cinq exposés, complétés par une bibliographie des oeuvres en version originale et des traductions françaises publiées à ce jour.

9€ / 14.- CHF
ISBN 2-88213-020-1

L’Homme américain

Alcide D’Orbigny

Editeur scientifique: Philippe de Laborde Pédelahore

Alcide d’Orbigny s’inscrit dans le mouvement général des idées connu sous le nom de « révolution linnéenne » et qui a duré plus d’un siècle, …

Editeur scientifique: Philippe de Laborde Pédelahore

Alcide d’Orbigny s’inscrit dans le mouvement général des idées connu sous le nom de « révolution linnéenne » et qui a duré plus d’un siècle, des années 1740 avec Linné et Buffon jusqu’à la publication par Charles Darwin de l’Origine des espèces en 1859. Dans cet effort encyclopédique de compilation et de classement, d’Orbigny s’est fait connaître d’abord en tant que paléontologue, mais comme beaucoup de naturalistes de l’époque il s’intéressait à l’ensemble du vivant.

Mandaté par le Muséum d’Histoire Naturelle, le jeune d’Orbigny explore de 1826 à 1834 l’Amérique du Sud, notamment l’Argentine, l’Uruguay et la Bolivie, réunissant des milliers de données scientifiques concernant la géographie, la géologie, la paléontologie, la zoologie, la botanique et l’anthropologie. Mais ce qui le démarque de ses contemporains, c’est peut-être l’intérêt particulier qu’il porte à l’homme américain : cet homme, il le mesure, l’examine sous tous ses aspects et finit par lui consacrer toute la première partie du tome IV de son fameux Voyage en Amérique méridionale.

« L’homme américain » dont il est question ici, c’est celui qu’il observa au cours des quelque huit années de son périple, mais c’est aussi celui qu’avaient rencontré avant lui conquérants, prêtres ou administrateurs coloniaux depuis 1492.

Avec Alcide d’Orbigny, toutefois, le regard change : la vision que le jeune savant a des Amérindiens est bien en avance sur celle de son temps : au terme de son enquête et au moment d’ouvrir le premier chapitre de L’Homme américain, il n’hésite pas, en effet, à affirmer que sa « conviction intime est que, parmi les hommes, il n’y a qu’une seule et même espèce ».

22€ / 35.- CHF
ISBN 978-2-88213-045-7